Parquet-Flottant

Choisir un parquet flottant

Posted by & filed under .

Bien souvent et pour bon nombre de personnes, choisir le parquet qui, non seulement, apportera un petit plus à la maison mais, pourra aussi facilement être posé, relève d’une grande importance.

En effet, la pièce, dans laquelle sera placé ce type de revêtement de sol, se différenciera des autres parties de la demeure. Et c’est pour cela qu’il est important de bien le choisir. Apparu au début des années 1980, ce type de parquet contrecollé, stratifié ou laminé s’est rapidement imposé comme revêtement de sol.

Et donc, lorsque celui-ci est de type flottant, la facilité de pose et, sa résistance dans le temps n’en restent pas moins intéressants. En effet, avec un rendu remarquable et durable, le parquet flottant est considéré, comme étant, la solution la moins chère pour équiper et, de ce fait, embellir son intérieur.

Existant en différents types de matériaux comme le bois traité par exemple, le parquet flottant à l’avantage de pouvoir, se poser directement au sol, sans fixation et donc, pas besoin de le coller, ou, de le clouer. S’emboîtant les unes avec les autres, par rainures et languettes collées ou enclipsées, les lattes gardent une position ferme, et les lames de ce parquet sont ainsi parfaitement bloquées, puisque celles-ci sont assemblées entre elles.

Parquet-Flottant

Et donc, pourquoi appelle-t’on ce parquet “parquet flottant”, et pourquoi le parquet contrecollé qui, rappelons-le, est un parquet également flottant, convient particulièrement bien à la rénovation?

Le parquet dit “parquet flottant” se nomme ainsi car sa pose est réalisée “flottante” tout simplement, puisqu’il n’a pas besoin d’être fixé pour être posé au sol. Ces revêtements de sol tel que les revêtements stratifiés, comme le parquet contrecollé, se posent facilement sur un matériau préexistant, et c’est pour cela que ce genre de parquet convient particulièrement bien à la rénovation, puisque ce n’est pas obligatoire, que ces revêtements soient directement fixés au sol pour tenir.

Et si je devais décrire le parquet contrecollé et stratifié en quelques mots…

poser-parquet-flottantLe parquet contrecollé, parquet généralement traité en usine, est un revêtement qui ne nécessite, normalement, aucun traitement, puisque celui-ci est vendu avec une finition de type vitrifiée, qui facilite son entretien. Bénéficiant de la pose flottante, le détenteur de ce type de parquet peut également être amené à le clouer, ou même, à le coller mais ce qui est très rare, avec ce genre de revêtement de sol, ou, en cas de chauffage par le sol, il est préférable d’opter, dans ces cas là, pour la pose collée. A noter que, le parquet contrecollé est un parquet possédant une couche supérieure, autrement appelée “couche d’usure” faite d’une essence noble, donnant ainsi au parquet, son aspect. C’est cette couche qui, d’ailleurs, sera poncée en cas d’usure, afin d’entretenir au mieux ce parquet. Ainsi, le parement du contrecollé est fabriqué avec des dérivés de bois, contrairement au stratifié qui lui, est composé d’une imitation “bois sur papier”, et recouverte d’une couche de résine. Cette imitation est donc, elle-même, composée de reproductions de motifs, et dont la diversité, offre un aspect irrégulier, proche de la réalité. Et donc, tout comme le contrecollé, le stratifié ne nécessite aucun traitement après la pose.

Et donc, pourquoi choisir la technique de la pose flottante plutôt qu’une autre?

C’est plutôt, par son côté pratique et économique, que la technique de la pose “flottante” est donc préférable aux autres. Ainsi, en ayant recourt à cette technique de pose, vous obtiendrez un parquet silencieux et facile à nettoyer. Et même, si la durée de vie d’un tel parquet est plus courte que celle d’un parquet massif, il sera tout de même possible d’envisager, de le garder une petite cinquantaine d’année, tout en pensant, que celui-ci présente, quand même, l’avantage de mieux résister à l’humidité, et ayant le privilège de se dilater, beaucoup moins, comparé au massif.

chauffe eau thermodynamique

Le fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique

Posted by & filed under .

chauffe eau thermodynamiqueAfin de bénéficier de plus de confort dans son habitation, outre le climatiseur, l’utilisation d’un chauffe-eau est souvent indispensable. D’ailleurs, il est facile d’en trouver sur le marché en fonction des budgets et des besoins. Un des dispositifs de chauffage d’eau les plus avantageux commercialisés par les professionnels du secteur est le chauffe-eau thermodynamique. Un de ses principaux avantages est qu’elle permet de faire d’importantes économies sur les factures d’eau chaude. Quelques détails.

Qu’est-ce que le chauffe-eau thermodynamique ?

Le chauffe-eau thermodynamique est un dispositif de chauffage d’eau sanitaire qui utilise le même principe que la pompe à chaleur. On parle ici de l’aérothermie. Il fonctionne donc sur le principe de récupération de calories naturelles de l’air afin de transmettre la chaleur à un liquide caloporteur. Ce dernier restitue par la suite cette chaleur au ballon d’eau chaude. Ce type de chauffe-eau emploie ainsi une énergie inépuisable, sans surcoûts et non polluant qui ne rejette pas de gaz à effet de serre. Le concept permet notamment de baisser les besoins en énergie d’une habitation tout en préservant la planète.

Le fonctionnement du chauffe-eau thermodynamique

Les calories d’air qui sont utilisées par l’appareil peuvent venir de diverses sources. Il peut s’agir d’air ambiant non chauffé, d’air extrait d’une VMC ou simplement de l’air extérieur. Quelles que soient les sources employées par les chauffe-eau thermodynamiques, ils fonctionnent tous de la même manière. Ainsi, une sorte de pompe à chaleur effectue la transformation de l’énergie trouvée dans l’air pour transmettre une chaleur. À noter que ce système consomme de l’électricité, mais d’une quantité moindre comparée à celle de la chaleur diffusée. Généralement, un chauffe-eau de ce type ne consomme que 1 kWh d’énergie électrique. Elle produit cependant 3 à 4 kWh de chaleur.

Les avantages d’un chauffe-eau thermodynamique

chauffe-eau-thermodynamiqueEn premier lieu, un chauffe-eau thermodynamique permet de réduire la consommation d’énergie d’un ordre de 70%. Ensuite, grâce à son fonctionnement, c’est une solution idéale pour contribuer à la protection de l’environnement. En troisième lieu, cet appareil permet de couvrir dans les 70% des besoins en eau sanitaire chaude d’un ménage en raison des calories présentes dans l’air. Un autre avantage est le gain de place procuré par le dispositif. Il est également précisé que son fonctionnement est silencieux. En outre, son utilisation est très simple. Enfin, par rapport aux autres alternatives pouvant réduire la consommation d’énergie, le prix du chauffe-eau thermodynamique est très avantageux.

Des avantages économiques

En optant pour un chauffe-eau thermodynamique, il est possible d’obtenir d’aides financières de l’État. On parle ici du crédit d’impôt, du taux du TVA réduit et du bouquet travaux. Ce dernier cas n’est toutefois concevable que si l’on installe deux appareils du genre dans une même habitation. Enfin, les factures de consommation d’eau chaude peuvent diminuer de trois à quatre fois pour un ménage.

fonctionnement pompe a chaleur

Choisir sa pompe a chaleur

Posted by & filed under .

La pompe à chaleur est un dispositif thermodynamique permettant de transférer une quantité de chaleur d’un milieu considéré comme émetteur vers un milieu récepteur de calories. C’est un équipement de chauffage thermodynamique dit à énergie renouvelable. Il prélève les calories présentes dans un milieu naturel, l’air, l’eau, la terre ou le sol pour la transférer en l’amplifiant vers un autre milieu pour le chauffer. Ainsi il existe plusieurs types de pompe à chaleur, il faut savoir faire le bon choix du système. Il faut prendre en compte la performance, la dimension adéquate.

fonctionnement pompe a chaleur

Les différentes pompes à chaleur

Il existe différents types de pompe à chaleur pour un bon chauffage. Il y a la pompe à chaleur eau/eau qui récupère la chaleur de l’eau souterraine, on réalise un forage et sa profondeur dépend de la composition du sol. Pour ce type de pompe à chaleur, le pompage de l’eau se fait par un moteur électrique. Il faut souligner que le coût de l’investissement est assez élevé, mais le résultat est satisfaisant. Il y a aussi la pompe à chaleur sol/eau, on fit un forage, mais ici la pompe récupère la chaleur du sol pour chauffer un circuit d’eau. On retrouve aussi la pompe à chaleur, air/eau, cette pompe capte l’air extérieur et la chauffe pour alimenter le circuit d’eau qui peut être utilisé pour un chauffage par le sol ou pour l’eau sanitaire. Cette pompe à chaleur est facile à installer et peu coûteuse. Il y a aussi la pompe à chaleur air/air, pour cette pompe, l’air extérieur est prélevé de la même façon, mais, il est directement soufflé dans le logement. On distingue aussi la pompe à chaleur sol/sol. Dans cette dernière, la chaleur est puisée dans le sol et restituée dans le sol via un plancher chauffant.

Choisir la puissance de sa pompe à chaleur

pacIl est très important de penser à la puissance de la pompe à chaleur pour lui garantir une bonne durée de vie. Il existe des pompes chaleur trop puissantes avec un équipement plus cher que nécessaire à l’achat, ainsi que des frais d’installation coûteux. Le travail à coup de pompe réduit sa performance et sa durée de vie. Il y a aussi les pompes à chaleur moins puissante, vous serez obligé d’utiliser un chauffage appoint plus fréquemment, mais une réduction des économies est possible. Il faut calculer la puissance nécessaire pour sa pompe à chaleur. Pour fournir de la chaleur, une pompe à chaleur a besoin d’électricité. On doit donc évaluer le rapport entre énergie consommée et énergie produite. Le calcul prend en compte, la surface et le volume du logement, du nombre de pièces et de la température extérieure moyenne. Une pompe à chaleur choisie minutieusement prend en compte tous ces éléments et vous permet un meilleur chauffage.

 

isolation phonique

Efficacité de l’isolation phonique

Posted by & filed under .

Qu’est ce que l’isolation phonique ?

isolation phoniqueLes bruits de l’extérieur ou s’échappant d’un mur mitoyen vous envahissent ; rendant ainsi la vie désagréable et dérangée par ces pollutions phoniques. Vous vous dîtes qu’il est grand temps d’agir ainsi la solution qui saute aux yeux naturellement est donc l’installation d’un matériaux isolant. Qu’elle soit intérieur ou extérieure l’isolation phonique est utilisée généralement pour l’atténuation ou la suppression des pollutions sonores ou acoustiques, ces bruits venant donc de l’extérieur ou de l’intérieur. Ces bruits peuvent être aériens, d’impact ou provenant des équipements de la maison même. On peut prendre l’exemple des bruits de l’autoroute d’à côté, au passage du métro, d’une usine, de chutes ou déplacements d’objets, impact des talons sur le sol, et même du bruit des gouttières et des tuyauteries….

Quand est ce qu’on a besoin d’une isolation phonique ?

Quand les gènes provoqués par les bruits se font sentir, l’heure est au décision. Reste à apprendre quelques notions basique de l’isolation phonique pour mieux adapté la réflexion à l’action et recherche le juste milieu. En effet, à chaque problème une solution plus adaptée. Il n’est pas toujours nécessaire de recourir à l’avis d’un ingénieur expert en la matière pour bien choisir les solutions. Il faut juste apprendre à quel genre de bruit on a à faire qu’il s’agit de bruit aérien ou de bruit d’impact ou de bruit d’équipement. Toujours dans cette optique de recherche de la solution adaptable, il faut aussi choisir les matériaux qui présentent plus d’avantages par rapport à d’autre et présents sur le marché. Et finalement, procéder à un constat des exigences et un constat des rapports qualités prix, ainsi qu’un constat de durabilité et de terme de sécurité. Il faut souligner qu’un travaux d’isolation phonique peut être onéreux et non efficace comme; il peut être à bas prix et fera l’affaire le cas des matériaux composites. Il y a aussi ceux extrêmement inflammables. Trouver donc l’équilibre entre ces aspects sera le bon plan dans cette procédure d’installation d’isolant acoustique.

Comment choisir l’isolation phonique ?

On défini habituellement le son ou bruit comme étant  une onde de pression composée par son intensité (en dB), sa fréquence (en Hz) ainsi que sa durée.Comme déjà su mentionné, il faut comprendre comment fonctionne les bruits. Ainsi,on parle de loi de masse qui en gros veut dire que plus un matériau est lourd moins les ondes sonores peuvent traversées. Mais une autre exigence limite la possibilité de doubler à tord un mur pour plus d’épaisseur, si on ne parle qu’en terme de fondation et de résistance des matériaux. Ainsi, il faudra donc opter pour d’autre matériaux plus légers et présentant un caractéristique anti acoustique plus performant. Pour mieux appréhender le sujet, trouvez dans ce site les réponses nécessaires dans cette procédure de recherche et de construction de portes, fenêtre, mur, cloisons, toitures, sol atténuants considérablement la pollution sonore et les grandes tendances dans la constructions anti acoustique.

Aménager un dressing

Posted by & filed under .

Le dressing est il seulement un rêve de riche ? Tout dépend de la taille de sa maison ou appartement mais heureusement de nos jours il existe des solutions plutôt faciles à mettre en place et pas trop chères.

Il existe différentes sortes de dressing:

  • le dressing placard
  • L’armoire dressing
  • Le dressing d’angle
  • Le dressing cabine

Concernant le prix à payer, comptez 3000 euros pour un dressing sur mesure. pour les modeles clé en main des fabriquants il faut compter entre 800 et 1500 euros.

Mais encore une fois, il faut avoir de la place dans la pièce ou vous pensez l’aménager.